Le volontariat moyen long terme en Asie, en route pour la Thaïlande !

Envie de participer à un volontariat en Thaïlande ?

Solidarités Jeunesses travaille depuis plusieurs années avec deux associations locales Dalaa et VSA afin d’envoyer des volontaires résidant.e.s en France sur des projets dans différents lieux en Thaïlande.

Mais qui sont ces deux associations locales ? 

Dalaa (International Volunteers for Social Development) est une petite association de volontariat située dans le Sud de la Thaïlande crée en 2004 ! Leurs projets de volontariats long-termes sont majoritairement situé dans le Sud du pays (provinces de Songkhla, Satun et Pattalung), mais cette année ils/elles en ont aussi un dans le Nord (Lampang) et un dans le Centre (Lopburi). Ces projets requirent au minimum deux mois de participation.

VSA (Volunteering Spirit Association) est une ONG d’éducation populaire qui utilise le volontariat comme un outil pour rassembler les personnes de différents horizons sur un projet utile pour les communautés locales. Leurs projets sont ouverts à tous.te.s peut importe son âge, sa culture, sa religion ou sa situation économique. Cette année ils/elles mettent en place 7 projets moyen-long terme en lien avec l’éducation, 1 projet social et 1 projet culturel.

Quels types de volontariat est-il possible de réaliser en Thaïlande ? 

Cette année, ces deux partenaires proposent à eux deux une bonne trentaine de projets, dont une dizaine de chantiers de 2-3 semaines avec une équipe de volontaires internationaux, et une quinzaine de volontariats moyen-long terme (minimum 1 mois) en immersion dans le travail de leur asso. Il est également possible d’y partir en tant que Volontaire en Service Civique à l’international !

Qu’en disent ceux et celles qui sont déjà parti·e·s ? 

Gabriel est parti sur un chantier de l’association VSA en début d’année 2024, ce n’était cependant pas son premier chantier, « ce qui m'a motivé à repartir en volontariat est : le fait de se dépasser, de sortir de sa zone de confort et de découvrir une nouvelle culture. J'ai choisi la Thaïlande car je souhaitais découvrir la culture bouddhiste, voyager à l'international, découvrir l'Asie ma première fois. J'ai revu un ami russe "Serguei" que j'avais rencontré lors de projet de volontariat en France avec SJ, quelques années auparavant qui habite là-bas. »

Il ajoute également « j'ai trouvé que le projet avait du sens car les écoliers étaient contents de nous rencontrer de découvrir des personnes d'autres cultures. Les fermiers étaient contents de l'aide du groupe qui leur a été apportée. L'éco-tourisme a permis de faire un geste pour la planète en ramassant des déchets. »
 

Par ailleurs, Gabriel avait participé au Weekend de préparation en septembre 2023 où il avait pu rencontrer, entres autres, Romain, un ancien volontaire en Service Civique en Thaïlande envoyé par SJ, « Romain, le volontaire de l'année passée chez Pi-Kong le fermier m'a donné pleins de bon conseils ».
 

Romain confie également que « Le volontariat, qu’importe le lieu et la durée est fait de hauts et de bas (cf la courbe du volontariat !). J’ai en mémoire des souvenirs que je ne pourrais oublier. Des amitiés précieuses, des sourires et des éclats de rire. Des paysages à couper le souffle, des savoir-faire et des traditions ancestrales. Une expérience qui aura eu le mérite de me changer pour le meilleur et de m’ouvrir les yeux sur le sens que je voulais donner à ma vie. » Vous pouvez retrouver son témoignage entier ici

De son côté, Valentin est parti en Service Civique avec l’association DaLaa et il raconte que « une introduction à la langue et à la culture thaïlandaise nous a été donnée. À l’issue de cette semaine, nous avons visité les autres projets de la région, avant d’être déposés à l’école Ban Prang Mu où nous allions passer six mois. »
 

On lui a également demandé ce qu’il avait appris durant ces 6 mois « j’ai appris à converser en Thai avec les enfants, à organiser des cours d’anglais, à choisir des sujets à aborder à partir des manuels/instructions du ministère, à gérer mon temps hors classe pour planifier les leçons, pour créer des feuilles d’exercice/de révision. J’ai appris à enseigner, à me faire confiance. J’ai développé des relations de confiance avec les professeurs, les élèves et ma binôme. Nous avons été force de proposition, et avec le soutien de la province et de la directrice, nous avons pu organiser de zéro un camp d’été avec un financement important. »
 

Pour finir, il ajoute que le weekend de préparation lui a été bien utile « tout d’abord pour me rassurer quant à ma première expérience de volontariat, pour entendre le retour des volontaires parti auparavant. Les travaux sur le choc culturel et sur mes attentes m’ont été utiles sur la durée et j’ai pu nouer des relations avec les autres volontaires sur le territoire. De plus, j’ai pu comprendre les rouages de l’association et mettre des visages sur les responsables de différents secteurs. Grâce à ce WEP, j’ai pu comparer sa qualité avec celle de mon association d’accueil en Thaïlande et avoir des repères sains ». 

Et si jamais tu es intéressé·e par un volontariat dans un autre pays d’Asie du Sud-Est ? 

Pas de problème, nous avons aussi des projets au Vietnam, au Cambodge, en Chine, à Hong-Kong, en Indonésie, en Mongolie, au Myanmar, au Népal, au Sri Lanka, à Taiwan, en Corée du Sud, au Japon, en Inde, et aux Philippines !

N’hésite pas à aller fouiller dans notre moteur de recherches « trouver un volontariat ». 


Articles Liés

Volontariats en Espagne

 

Volontariats en Espagne
Voir plus

Retours sur "Care Home" - volontariats long terme au Mexique

 

Envie de participer à un volontariat au Mexique ? Solidarités Jeunesses travaille depuis plusieurs années avec les associations mexicaines AMVIAC et VIVE Mexico afin d’envoyer et d’accueillir des volontaires sur des projets en France ou au Mexique.
Voir plus

Découvrez le web-documentaire : Round Trip Volunteering

 

Le projet MediAfrica a vu le jour suite à un constat partagé par plusieurs associations : les pays d’Afrique attirent peu de volontaires internationaux en raison des stéréotypes associés au volontariat en Afrique, ou à l’Afrique elle-même.
Voir plus