Léo, volontaire en Croatie : "j'ai eu une très bonne expérience et j'ai appris à vivre en tant que membre d'un groupe plutôt qu'en tant qu'individu"

Je ne savais pas ce que j'attendais du projet lorsque je suis arrivé à Latinovac. J'ai aimé ce que j'ai lu dans le dossier de démarrage du projet, qui semblait offrir un mélange d'activités physiques et d'apprentissage pratique sur le développement durable, le tout enveloppé dans une expérience communautaire.  
Cet aspect de la vie en communauté était nouveau pour moi, car avant de rejoindre le projet, j'avais un mode de vie indépendant et solitaire. Je n'étais pas habituée à suivre un horaire de travail et de repas que je n'avais pas décidé, ni à partager une chambre avec deux autres filles, et si au début c'était épuisant, j'ai eu une très bonne expérience et j'ai appris à vivre en tant que membre d'un groupe plutôt qu'en tant qu'individu. Il s'agissait par exemple de répartir les tâches, de manière à ce que chacun choisisse ce qu'iel préférait au moins une fois, et de faire des compromis. Il s'agissait également de prendre des décisions de groupe, par exemple lors de la planification d'événements à venir. J'ai trouvé cela particulièrement difficile, car nous venions tous d'horizons et de cultures différents et nous avions des points de vue différents sur les choses. Il aurait pu être difficile de se mettre d'accord sur les décisions, mais nous avons eu la chance de faire partie d'un très bon groupe dans lequel la communication circulait facilement et où tout le monde était ouvert aux nouvelles suggestions.

J'ai rencontré des gens formidables en Croatie, que je n'aurais probablement jamais rencontrés sans ce projet. Les autres volontaires bien sûr, mais aussi les gens du village et des environs, et d'autres personnes liées aux activités de l'Eko-centre. Au début, j'ai eu du mal à m'intégrer dans la communauté villageoise car nous ne parlions pas la langue et nous étions livrés à nous-mêmes l'après-midi, mais nous disposions de beaucoup de ressources et d'une bonne énergie de groupe. Plusieurs fois, nous avons été invités à rencontrer les autres villageois.ses, chez eux ou au centre, pour aider au travail, comme le tri du maïs, ou pour discuter. J'ai apprécié de voir comment les gens vivent dans la campagne croate, et à quel point le sentiment d'appartenance à une communauté est important pour tout le monde, et c'est quelque chose qui m'a manqué dans les villes.

Je ne connaissais pas grand-chose de la Croatie avant de participer au projet. Nous avons eu beaucoup d'occasions d'explorer les environs, nous avons pu voir la Serbie, la Slovénie et certains des parcs nationaux croates, et ces voyages, en plus d'être magnifiques, nous ont rapprochés les uns des autres. 
La nourriture que nous avons goûté, en particulier celle qui a été préparée pour nous au centre, était excellente et variée. Aider à préparer la nourriture faisait partie de nos tâches de nettoyage et j'ai vraiment apprécié cela. Cela nous a permis de voir comment les légumes des jardins et d'autres ingrédients étaient utilisés et de nouer des liens avec nos chefs que nous n'aurions pas vus autrement.

Dans l'ensemble, j'ai vécu une expérience très agréable à Latinovac. Les activités que nous avons réalisées dans le cadre du projet étaient diverses et non répétitives, et même si j'ai parfois eu l'impression que nous n'étions pas très impliqués dans la prise de décision, nous avions beaucoup d'espace pour prendre des initiatives et mener notre propre projet. Je rentre maintenant chez moi avec de nouvelles connaissances et expériences sur la manière de vivre plus simplement et durablement, mais aussi avec de forts souvenirs de ces deux mois passés au sein de la communauté.

J’ai 28 ans, je vis à Bobigny. Je suis actuellement en DUT Carrières Sociales pour passer le concours d’assistante sociale. Avant, j’étais as...
Fara, volontaire chantier international : « Ça m’a ouvert les yeux sur l’importance de prendre soin de la planète. »
Lire le témoignage   
L'été dernier, je suis parti en Europe de l'est précisément au fin fond de la Slovaquie pour un chantier de volontariat international. Il se déro...
Gaspard, volontaire chantier international : « Je suis reparti fier et heureux d'avoir vécu cette expérience riche en émotions »
Lire le témoignage   
Le projet auquel j'ai participé s'est trouvé à Colunga, un petit village dans le nord-est de l'Espagne. Il s'agissait d'un projet "social", et plus...
Alexia, volontaire chantier international : « Être volontaire n'est pas bénéfique que dans un sens, mais dans les deux »
Lire le témoignage