Information : Coronavirus

Information : Coronavirus

La pandémie du COVID 19 et les mesures sanitaires qui en découlent font partie de notre quotidien depuis plus d’un an. Mais quels sont leurs impacts sur les projets de volontariat et les chantiers internationaux en particulier ? Pourquoi poursuivons-nous la promotion des actions de volontariat en France et à l’international ainsi que des actions de solidarité dans un contexte de crise sanitaire ? Quelles sont les valeurs que nous défendons par la mise en place de ces actions ? Quels moyens sont proposés afin de permettre leur continuité et d’assurer la sécurité des participant·e·s et des communautés d'accueil de ces projets ?
Par ce texte, nous vous proposons des éléments de réflexion et d’analyse à propos du volontariat et de la crise sanitaire ainsi que des éléments concrets quant à la mise en œuvre de nos actions en France et à l'international.

Quel impact sur le monde du volontariat et les réseaux internationaux ?

En raison de sa dimension internationale, le volontariat tel qu’il est porté par Solidarités Jeunesses et ses réseaux partenaires a été fortement impacté par la crise sanitaire. Les deux réseaux de volontariat auxquels appartient Solidarités Jeunesses, l’Alliance (le réseau européen des associations de volontariat) et le CCSVI (le réseau mondial du Service Volontaire International), ont fait le constat d’un impact négatif significatif. Une enquête auprès des associations membres de l'Alliance constate que, pour les répondants, seuls 25% des chantiers internationaux prévu en 2020 ont pu être mis en place. De plus, l’envoi de volontaires a été divisé par 10 par rapport à 2019. Cette baisse drastique d'activité a eu un impact direct sur les richesses humaines des associations : 61 % des répondants de l’enquête ont indiqué avoir diminué le nombre de salarié·e·s dans l’association et 74 % ont indiqué avoir diminué le nombre d’heures de travail par salarié. De plus, en raison du prolongement de la crise sanitaire et de l’incertitude quant aux années à venir, plusieurs associations de volontariat ont continué à réduire leurs activités en 2021 et certaines ont été amenées à disparaître.

La crise sanitaire a également eu un impact sur les communautés locales qui n’ont pas pu accueillir de volontaires internationaux·ales. Cela a affecté la présence d'échanges interculturels, le faire et le vivre ensemble, ainsi que l’ouverture culturelle et la solidarité que toutes les associations visent à travers leurs projets. Bien évidemment, tout cela met en danger le Service Volontaire International qui existe depuis plus de 100 ans et son impact sur les individus et les populations locales.

Néanmoins, les associations de nos réseaux internationaux continuent à travailler en présentiel et à distance pour permettre la mise en place de projets de volontariat et ainsi contribuer concrètement à la construction de la paix. Nos partenaires à l’international et nous-mêmes afin de continuer à promouvoir la solidarité et la justice sociale, avons dû adapter nos projets à cette nouvelle réalité  en proposant des activités en ligne pendant le confinement et des chantiers avec un nombre de participant·e·s réduit durant l'été. Les deux réseaux, l’Alliance et le CCSVI, continuent d’organiser des réunions virtuelles pour leurs membres afin que ceux-ci puissent se retrouver régulièrement, travailler à distance sur la planification des actions en 2021 et échanger sur l’avenir de nos projets malgré la crise sanitaire. Ensemble nous cherchons des solutions pour continuer à faire notre travail et s’assurer que le Service Volontaire International continue à exister.

Quels projets ont été mis en place en France et à l’international en 2020 ?

Malgré l’incertitude, en France nous avons réussi en 2020 à maintenir une partie de nos actions et  avons organisé 53 chantiers internationaux sur les 81 prévus, en respectant les mesures sanitaires indiquées par le gouvernement. Nous avons également continué à accueillir des volontaires long-terme au sein de nos délégations. Au total, nous avons pu accueillir 521 volontaires sur nos projets en France pour l’année 2020. En raison de la mise en place de mesures sanitaires et grâce aux précautions respectées de la part de toutes les parties : volontaires, animateur·trice·s, partenaires au sein de nos projets, nous n'avons pas rencontré d'incident sanitaire majeur. Si la diversité interculturelle a été limitée en raison de la fermeture des frontières, nous avons tout de même pu maintenir nos actions en renforçant la participation de volontaires français·e·s et européen·ne·s.

Concernant l’envoi des volontaires à l’International, Solidarités Jeunesses a pu, avec le soutien de nos partenaires internationaux, envoyer 84 volontaires sur des actions court-termes et 52 volontaires sur des projets à moyen ou long-terme, en particulier dans les pays de l’Union Européenne qui  étaient ouverts à l’accueil des volontaires.

Malgré les difficultés liées à la crise sanitaire, nous avons réussi à mettre en place des actions de solidarité en France et à l'international et de ce fait prouver que l'engagement volontaire reste possible et nécessaire durant la pandémie.  

Pourquoi nous poursuivons la promotion des actions de volontariat en France et à l’international ainsi que les actions de solidarité ?

A Solidarités Jeunesses, nous envisageons le volontariat comme un outil de décloisonnement des individus, des sociétés et des cultures. Comment penser ce décloisonnement, quand nous sommes tout·e·s cloisonné·e·s dans nos habitations, dans notre cercle social, dans nos frontières ?

Faire le choix de continuer la mise en place de nos actions de volontariat international, c'est également permettre la poursuite des échanges interculturels et du dialogue international. Nous croyons à l’importance du lien social et au potentiel émancipateur et de transformation sociale que celui-ci implique. L’isolement et la précarisation globale causés par la pandémie et les confinements successifs nous montrent que les échanges interpersonnels, interculturels et intergénérationnels sont plus que jamais nécessaires pour préserver le lien social, favoriser la compréhension de l’autre, permettre la déconstruction des stéréotypes et de ce fait contribuer à la construction de la paix, valeur centrale du mouvement Solidarités Jeunesses.

Notre démarche se veut également pragmatique. Outre les considérations pratiques propres à chacun·e (certain·e·s, pour des raisons d’âge, ne peuvent pas remettre à plus tard leur projet de Service Civique ou de volontariat CES), les actions de Solidarités Jeunesses et de nos partenaires internationaux sont fondées sur des dynamiques et des besoins locaux, impliquant la participation de volontaires internation·aux·ales. La mise en arrêt de ces projets représente un danger à la fois pour nos partenaires internationaux et pour les communautés locales impliquées. Permettre à ces projets d’exister c’est également prendre en considération les besoins locaux identifiés.

Nous souhaitons donner à chacun·e le choix, libre et conscient, de participer à un projet de volontariat. Le fait que ce choix reste à la portée des participant·e·s permet à chacun·e d'être act·eur·rice de sa propre vie.

Concrètement, ça se passe comment ?

Afin d’être informé·e·s des dernières évolutions liées à la pandémie, nous vous invitons dans les jours et les mois à venir, à vous rendre sur le site internet du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour y consulter les dernières informations: https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/actualites-du-ministere/informations-coronavirus-covid-19/

Nous vous conseillons de vérifier que votre voyage soit compatible avec les recommandations les plus récentes des autorités sanitaires, concernant la propagation du Coronavirus. Si vous venez d'une zone à haut risque ou si vous avez récemment traversé une telle zone, veuillez vérifier les recommandations sanitaires du pays où se déroule le projet, car des restrictions peuvent s'appliquer (un ou plusieurs tests médicaux, quarantaine, isolement...).

Nous nous tenons bien sûr à votre disposition pour vous accompagner dans la recherche de ces informations. Nous prenons les précautions sanitaires nécessaires pour nos projets en France et nous sommes en lien constant avec nos partenaires à l'international qui nous informent de la situation actuelle dans leurs pays respectifs et qui nous fournissent un protocole sanitaire à suivre si vous participez à leur projet.

En raison de la situation sanitaire, en 2021 nous avons décidé de ne plus envoyer de volontaires sur des chantiers en dehors de l’Europe. Les projets proposés dans les pays non européens qui sont ouverts à l’accueil de volontaires ont une durée minimale de 1 mois.

Les actions portées par Solidarités Jeunesses sont fondées sur les règles transmises par les autorités françaises et le ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères. De même, nos partenaires respectent également les règles sanitaires applicables dans leur pays respectifs. Ils ont adapté leur programme afin de proposer des actions compatibles avec la situation sanitaire. De son coté, le/la volontaire sera accompagné·e par Solidarités Jeunesses et l’association d’accueil de son projet et pourra donc être guidé·e par rapport aux mesures sanitaires en vigueur dans le pays d’accueil.  

Si jamais votre projet est annulé, nos conditions d'annulation s'appliquent et nous nous engageons à trouver un projet de remplacement. Si l'alternative proposée ne vous convient pas, vous serez remboursé·e de la totalité de vos frais d'inscription et du fonds international de solidarité. En revanche, l'adhésion reste acquise à l'association.

Si vous êtes dans l’obligation d’annuler votre participation à un chantier et dans le cas où votre annulation est liée au contexte et aux mesures sanitaires, nous vous proposons exceptionnellement de reporter votre inscription ou bien de l'annuler en vous remboursant la totalité de vos frais d'inscription. En revanche, l'adhésion reste acquise. Si la raison de votre annulation n’est pas liée aux mesures sanitaire, les conditions d’annulation ordinaires seront alors applicables.


Partager cet article: