Le 4 juillet, une date inoubliable pour Céline

celine-en-asie-1

Du haut de mes 21 ans. Le 4 juillet 2018 est une date symbolique car elle a marqué le début de mon voyage en solo en Asie pour une durée indéterminée.

J'ai commencé mon périple à Taïwan où j'ai vécu un mois dans un monastère, puis en Malaisie avant d'atterrir en Indonésie. Après deux mois sur les routes à vivre des aventures farfelues et mémorables, j'ai senti qu'il était temps pour moi de me poser un moment, et de prendre part à un projet environnemental en Indonésie. Je voulais vraiment choisir un projet qui me parle, en cohérence avec mes aspirations. De cette manière j'ai participé à mon septième chantier international, le Mangrove project to stop climate change organisé par l'association GREAT.

La mangrove se définit comme une plante qui survit en milieu côtier et dans l'eau de mer. Sa solidité surprenante permet de créer une barrière naturelle face aux tsunamis qui ravagent régulièrement le pays. Outre ses propriétés de défense, c'est aussi une plante à qui on peut extraire le jus et utiliser ce dernier pour faire du batik également, une technique de dessin pour créer des vêtements uniques en leur genre et constituant un patrimoine mondialement connu dans la ville de Pekalongan où j'ai vécu durant le projet.

Tous les jours, nous allions au mangrove center et avons travaillé avec les locaux dans la plantation de mangroves à deux pas de la mer. Durant les mois d'août et septembre, l'Asie a été frappé par de multiples catastrophes naturelles. Les tremblements de terre sur l'île de Lombok, Gili et Bali, les inondations aux Philippines, les typhons traversant Taïwan, Hong Kong et la Chine ne m'ont pas laissé de marbre. Ils ont donné de la valeur à mon action et encore plus d'envie de faire bouger les mentalités.

Je souhaite remercier spécialement le staff de GREAT qui a été très professionnel en plus d'être chaleureux à tel point que ses membres sont devenus des amis d'ailleurs. Pour ceux qui sont sensibles à la cause environnementale, n'ayant pas peur de vivre avec un minimum de confort et ayant la fibre musicale (nos animateurs de chantier étaient guitariste et bassiste dans des groupes de blues et un petit garçon de 5 ans venait de temps à autre jouer de la guitare pour notre plus grand plaisir), je ne peux que vous recommander ce projet sensationnel.


Céline, 21 ans

Volontaire dans plusieurs Chantiers Internationaux en Asie