Service National Universel: le réseau Cotravaux en parle

le-service-national-universel-large

15 novembre 2018

À l’heure où Gabriel Attal a été nommé secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse, Jean-Michel Blanquer, pour développer les politiques de jeunesse et de vie associative et mettre en place le Service National Universel, Cotravaux*, réseau d’acteurs du travail volontaire, souhaite témoigner des valeurs qui soutiennent les actions organisées par ses associations membres.

COMMUNIQUÉ

Nous sommes convaincus de l’intérêt de proposer tout au long de la vie, à des très jeunes, comme à des moins jeunes, des expériences à vivre afin que chacune et chacun élargisse son horizon, dépasse ses préjugés, porte un autre regard sur le monde et prenne conscience de sa capacité à choisir et de son pouvoir d’agir. Nos projets associatifs sont riches ; à travers les finalités et les valeurs qui les animent, une grande variété d’expériences est proposée, ouvrant le champ des possibles et offrant à chacun·e des étapes pour construire son parcours personnel.

Nous défendons l’intérêt général, dans le souci d’agir au bénéfice de la collectivité et de contribuer concrètement à relever des enjeux de la société : environnementaux, patrimoniaux ou sociaux.

Nous défendons le volontariat, parce qu’une démarche consentie et choisie crée la confiance et la capacité d’aller à la rencontre d’autres personnes et d’autres lieux, d’y être acteur.

Nous défendons le collectif, pour mettre en pratique le travail d’équipe et le « vivre ensemble », dans des espaces où l’autonomie et la prise de responsabilités sont encouragées au sein du groupe (travail, repas, loisirs).

Nous défendons l’apprentissage, grâce à la transmission de techniques, de savoir-faire, voire la découverte de métiers mal connus, mais aussi par l’acquisition de savoir-être, avec les autres, pour les autres.

Nous défendons l’accès de toutes et tous, en nous donnant les moyens d’aller chercher des personnes qui paraissent plus fragilisées ou éloignées, en travaillant en cohérence avec les professionnels qui les accompagnent vers des projets personnels et professionnels.

Nous défendons le brassage et la mixité, en organisant et accompagnant la rencontre de personnes de nationalités différentes et d’horizons sociaux ou géographiques variés ; en réalisant des actions où se mêlent des personnes d’âges différents, des personnes en insertion et des jeunes internationaux, en chantiers ou en volontariats plus longs.

Nous savons que le chemin parcouru par nombre de jeunes, leur investissement dans la vie associative, la vie sociale et citoyenne, la solidarité de proximité ou internationale, leur remobilisation pour des (nouveaux) parcours de formation, témoignent de l’intérêt de pouvoir proposer une variété de types d’actions pour donner à chacun·e des opportunités de découvertes et d’engagements.

En cohérence avec une politique globale pour la jeunesse et la vie associative, la mise en place du nouveau service national universel ne peut se faire sans un renforcement des projets associatifs et de la diversité des actions qui favorisent la participation et l’engagement de toutes et tous, dès le plus jeune âge.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chaque année, 11.000 bénévoles et volontaires font preuve d’un engagement de courte durée (chantiers de 2 à 3 semaines) ou pendant des volontariats (plusieurs mois) : ici en France et à l’étranger en participant à des actions proposées par les partenaires internationaux dans près de 80 pays.

* 800 chantiers internationaux de bénévoles en France : 75% en milieu rural. 8.000 bénévoles : 70% ont entre 14 et 25 ans (38% sont mineurs) ; 17% de jeunes sont suivis par des structures socioéducatives ou socio médicales. 1.300 animateurs encadrent les chantiers.

* Volontariats de 6 à 12 mois en France : 820 volontaires en 2017, principalement des jeunes en Service Civique (88%) et SVE (10%)

Quelques 2.900 bénévoles et volontaires viennent d’un autre pays pour participer à un chantier ou un volontariat en France, alors que 2.600 bénévoles et volontaires de France participent à un chantier ou un volontariat à l’étranger : ils témoignent d’un intérêt réciproque à se rencontrer et agir ensemble pour construire le monde de demain.

* Cotravaux est un réseau constitué d’associations nationales et régionales qui représentent près de 300 structures réparties sur l’ensemble du territoire.

Documents associés

Télécharger le communiqué de Cotravaux