La maison des Bateleurs

La délégation régionale a vu le jour en 1993 à travers l’organisation de chantiers internationaux. En 1996, sur l’invitation de la commune et pour renforcer son ancrage territorial, l’association choisit de s’installer en Haute-Saintonge, sur la commune de Montendre. C’est ainsi que naît La Maison des Bateleurs.

La maison

Arriver aux Bateleurs le jour de la foire annuelle n’est finalement pas si compliqué : prendre toujours tout droit aux trois prochains carrefours, longer le lac et finir par retrouver la bonne direction. Les dernières centaines de mètres s’avèrent plus aisées : la bâtisse cossue aux lumières scintillantes est très facile à repérer ! Le centre d’accueil est chaleureux et habité, au sens propre comme au sens figuré. On remarque tout de suite qu’il en est passé des volontaires, des bénévoles et des salarié.e.s depuis que la délégation s’est installée à Montendre. C’était en 1996 et à l’époque, la maison était en ruine. Ça a pris environ deux ans pour que la maison soit confortablement habitable et prête à héberger la vie associative de Solidarités Jeunesses dans cette région. La Maison des Bateleurs est depuis le nom de ce lieu dédié à un accueil que l’équipe souhaite le plus hétérogène possible. Aujourd’hui, le lieu permet d’accueillir près de 30 personnes. À l’année, 8 volontaires y sont les principaux résident.e.s. Toutefois, selon les périodes, ils/elles partagent la maison avec des permanent.e.s, des stagiaires, des jeunes en accueil, des bénévoles et autres personnes et groupes de passage.

Ce qu’on y fait

La vie de la maison est rythmée par l’organisation hebdomadaire. Au quotidien, on commence la journée par un ménage collectif, ensuite, les équipes se séparent, les premiers en cuisine bien-sûr, les autres sur les chantiers en cours (jardin, atelier vélo, grange, etc.). Lorsque la délégation accueille un groupe de jeunes, ces dernier.e.s sont en chantier le matin, tandis que les après-midis sont propices aux activités ludiques et artistiques concoctées par les volontaires. En marge de la vie de chantier et des tâches collectives, la semaine d’un.e volontaire est ponctuée par les cours de français, les projets personnels et les liens avec la commune. Implantée depuis des années, la délégation a tissé de solides partenariats avec des associations locales et des services communaux, ainsi, nombreuses sont les opportunités pour les volontaires de prendre appui sur ces liens pour développer des projets.

Contact

Yoann DUPIN - Délégué Régional

05 46 49 08 34 - dr.bateleur@gmail.com

http://bateleurs.solidaritesjeunesses.org/