Solidarités Jeunesses vise dans ses actions « une société de justice, de paix et de solidarité humaine. {Lutte} contre les différentes formes de violence, d’exploitation et d’injustice ; contre les réseaux d’oppression idéologique, sexiste, politique, culturelle et économique.{Soutient} toutes celles et ceux qui veulent prendre en main leur histoire pour organiser collectivement une société responsable et libératrice ».*

* Extrait du préambule de la constitution internationale d’Action jeunesse pour la paix

  • Un peu d'histoire

    Solidarités Jeunesses est une association d’éducation populaire qui s’inscrit dans la continuité d’un mouvement historique de promotion de la paix, né en 1923, à l’initiative d’un capitaine français dans les troupes d’occupation. Dès le départ, ceux et celles qui portent ce projet sont convaincue.s de la nécessité de dépasser les frontières nationales, confessionnelles et culturelles, pour travailler à la paix et à l’entente entre les peuples.

    Après la seconde guerre mondiale, le flambeau est repris par le Mouvement chrétien pour la paix (MCP), né de la collaboration entre plusieurs associations internationales de volontariat. Il est d’abord présent en Allemagne, Suisse et France. Puis, au fur et à mesure, les échanges s’intensifient, le réseau international s’étoffe par l’adhésion d’associations européennes et de celles venues d’autres continents. Parallèlement, la branche française se développe et en 1956 est créée en son sein la section « jeune » qui, rapidement, va s’autonomiser et s’instituer en association indépendante, reconnue dès ses débuts par le Ministère français de la Jeunesse. En 1989, sous l’effet combiné de sa laïcisation et de la distance prise avec le MCP-France, elle devient Solidarités Jeunesses, association laïque et indépendante. Solidarités Jeunesses était membre du réseau international Action jeunesse pour la paix (Youth Action for Peace), dès sa création, jusqu’en 2009, année de sa dissolution.

  • Le mouvement aujourd'hui

    Solidarités Jeunesses est un mouvement d’éducation populaire qui place la solidarité, l’engagement bénévole et la volonté politique au cœur de son projet. Nos choix et nos actes sont l’affirmation de notre vision pour une société où le progrès est avant tout social, où le respect de l’humain et de son environnement sont des valeurs fondatrices et partagées, où la liberté de choisir, de rêver et de résister est innée ou accompagnée.

    En tant qu’association organisatrice de projets de volontariats et chantiers internationaux, notre activité s’adresse à toutes et à tous, sans distinction d’âge, de nationalité ou d’origine sociale et culturelle. Solidarités Jeunesses accueille en France des volontaires français.e.s et étranger.e.s et, grâce à son réseau de partenaires, envoie à l’étranger des volontaires français.e.s. Favoriser la réciprocité des échanges demeure un objectif prioritaire au sein du mouvement.

    Par son action, Solidarités Jeunesses participe concrètement à la construction de la paix. Depuis son origine, elle permet la rencontre interculturelle en France comme à l’étranger. Ces rencontres organisées dans une dynamique du faire et du vivre ensemble, font tomber les préjugés, participent à la lutte contre l’individualisme et décloisonnent la société. En faisant le choix de l’implantation en régions, notre mouvement souhaite participer à l’animation locale, concourir au développement des consciences politiques et citoyennes, et favoriser l’ouverture sur le monde des zones dévitalisées.

    En tant qu’association d’éducation populaire, Solidarités Jeunesses s’appuie sur une pédagogie participative qui favorise la prise d’initiative, valorise les engagements de chacun.e et unit les forces et les intelligences de ses volontaires, bénévoles et salarié.e.s.

    Pour mener à bien ses activités, Solidarités Jeunesses s’appuie sur un réseau de partenaires français et internationaux. Elle travaille avec les collectivités et les associations locales pour monter ses projets et coopère avec les partenaires sociaux pour que les jeunes les plus éloigné.e.s du volontariat bénéficient de ses actions tout en enrichissant par leur présence la dynamique des chantiers ou des lieux de vie.

  • Notre projet associatif

    Notre utopie créatrice

    L’essence du mouvement Solidarités Jeunesses est la construction de la paix. Il agit pour un monde de justice, de liberté et de solidarité humaine.

     

    Nos buts

    Le mouvement Solidarités Jeunesses favorise la compréhension des problématiques et des enjeux mondiaux. Il rend possible la participation volontaire de toutes et de tous.

    Le mouvement Solidarités Jeunesses poursuit une transformation sociale. A travers le faire-ensemble, il lutte pour construire une société où toutes les personnes sont actrices de leur cadre de vie.

    Le mouvement Solidarités Jeunesses agit pour une société plus équitable et revendique la richesse de la diversité des environnements et des individus. Il poursuit une vision plus pérenne des relations et des interactions entre les individus et l’environnement.

    Il illustre par la participation active à des réseaux l’importance de la coopération entre acteurs.

     

    Nos objectifs

    Solidarités Jeunesses se structure en mouvement avec des associations locales indépendantes et mutualise ses ressources humaines, matérielles et financières. Le mouvement conçoit l’éducation populaire par toutes et tous, pour toutes et tous. A travers l’animation d’espaces de transmission, de participation, d’expression et de prise de conscience, il accompagne l’épanouissement des individus et s’attache à valoriser le chemin parcouru. Le mouvement Solidarités Jeunesses met en œuvre un volontariat international intégrant l’échange et la réciprocité. L’ouverture interculturelle et la mixité sociale structurent les actions du mouvement - espaces de rencontres, d’écoute active et d’échanges. Les associations du mouvement créent et font vivre des centres d’accueil collectifs et pluriels où s’expérimentent des approches du vivre-ensemble.

  • Notre fonctionnement

    Solidarités Jeunesses est un système dynamique qui a besoin d’une vision claire et partagée pour se mobiliser, des personnes pour mettre en œuvre les actions et des espaces qui permettent d’estimer la valeur de ce qui est mis en place et d’évaluer les écarts entre ce qui est visé et ce qui est réalisé.

    La gouvernance SJ, c’est s’organiser collectivement et horizontalement

    • À partir d’une vision partagée du monde dans lequel on vit et les transformations qu’on souhaite lui apporter,
    • En tenant compte des réalités de chacun.e (place, statut, temporalité propre) autant que de l’environnement dans lequel on évolue,
    • Selon les règles qu’on définit ensemble au fur et à mesure qu’on les pratique et des réalités qu’on rencontre et qu’on produit,
    • En vue de développer sa puissance d’agir individuelle et collective.

     

    C’est donner à cette puissance d’agir les moyens de se développer en veillant aux besoins d’influence, de sécurité et d’appartenance qui existent en chacun.e d’entre nous, c’est-à-dire avoir la possibilité de s’exprimer et de faire valoir ses idées, dans un environnement dont on comprend les règles et les enjeux et dans lequel on partage des valeurs et désirs communs en même temps qu’on reconnaît la singularité de chacun.e.

    C’est donc une organisation qui fait place au JE pour construire un NOUS à la fois stable et toujours en Mouvement ; une organisation qui agit autant qu’elle se regarde agir afin de construire une cohérence entre ses buts et les moyens qu’elle mobilise pour les atteindre.

    Les décisions par consentement ont définitivement remplacé le vote et la nomination sans candidat les élections..

     

    La nouvelle gouvernance vise un fonctionnement adapté aux besoins exprimés :

    • Définir des rôles clairs pour les instances du mouvement.
    • Mesurer et évaluer régulièrement les résultats de nos actions.
    • Renforcer les espaces intermédiaires (commissions) et les transformer à des espaces d’action et d’engagement.
    • Nourrir le sentiment d’appartenance et renforcer l’identité de mouvement.

     

    Nous affirmons que cette gouvernance se fonde sur les principes suivants :

    • C’est l’implication et la participation, y compris dans la prise de décisions qui rendent militant.e.s.
    • Le principe de la gouvernance du mouvement repose sur la volonté de mettre en œuvre un fonctionnement collectif où les voix de toutes les personnes y participant, (élu.e.s, salarié.e.s) ont la même valeur et leurs positions et objections sont prises en compte dans l’élaboration des décisions.
    • Le projet associatif du mouvement a besoin d’être explicité contribuant ainsi à une vision claire et partagée.
    • Les instances intermédiaires constituent aussi un point d’entrée vers les instances décisionnaires.
    • L’existence d’une instance d’évaluation et de mesure permet à l’organisme systémique qui est le mouvement de fonctionner et de poursuivre son utopie créatrice.
    • Une participation active et continue des délégations dans la gouvernance du mouvement est formalisée.
    • La qualité des relations entre les acteurs et actrices du mouvement est un de nos objectifs
  • Le secrétariat national   
    team-SJ
    Matina DELIGIANNI Déléguée Nationale
    Alban SURMELY Coordinateur Solidarité et Lutte Contre les Exclusions
    Elodie CAILLE - BONNOT Coordinatrice Échanges Internationaux
    Iryna TOMENKO Coordinatrice Échanges Internationaux
    Anne BOQUIEN Coordinatrice Projets Transversaux
    Noémie LHOIR Coordinatrice Volontariats
    Thierry COURANT Comptable
    Esperanza FALERO Coordinatrice des formations et de la Vie Associative
    Javier LARIOS Chargé de communication
    Lucile VALLÉE Chargée d’Administration et d’Accueil

     

  • Les délégations  
    Sophie DEPONGE Déléguée Régionale du Créneau SJ en Auvergne-Rhône-Alpes
    Paola MELOSU Déléguée Régionale du Centre de Beaumotte SJ en Bourgogne-Franche-Comté
    Luc LENORMAND Délégué Régional de Vir’Volt SJ en île-de-france
    Yoann DUPIN Délégué Régional de La Maison des Bateleurs SJ en Nouvelle-Aquitaine
    Nils GUYOT Délégué Régional de Sem&Vol SJ en Nouvelle-Aquitaine
    Clotilde FENOY Déléguée Régionale - Villages des Jeunes SJ en Provence-Alpes-Côte d'Azur
    Alexandra CHATAIN Délégué Régional de Citrus SJ en Occitanie
    Victor NOUIS Délégué Régional du REV SJ en Occitanie
  • Les élu.e.s militant.e.s  
    • Hannah BEAUMONT
    • Mélanie BONAVENTURE
    • Lucile COQUELET
    • Nicolas CHAUVOT
    • Sergio CRIMI
    • Franck DESSOMME
    • Bérénice DOUSSIN
    • Fatima EL QOBBI
    • Sebastien GROS
    • Thibaut LARGERON
    • Line PEDERSEN
    • Eric PALANGE
    • Anne POYOL
    • Adeline SERRAND
La Maison de Batelerus Sem&Vol Le Creneau Centre de Beaumontte Virvolt Villages de Jeunes Citrus REV Secretariat National
  • Les délégations   

    Solidarités Jeunesses vous accueille en région, au sein de ses 8 délégations régionales.

    Solidarités Jeunesses accueille en région, tout au long de l’année des volontaires long terme, ainsi que des personnes et groupes de passage. Ces structures développent et organisent des chantiers internationaux et des projets européens sur leur territoire. Certaines portent des dispositifs d’insertion.

    Nos délégations se situent principalement en milieu rural, à l’exception de notre délégation Île-de-France, qui est implantée en milieu péri-urbain. Dans tous les cas, notre présence sur ces territoires concourt à leur revitalisation et participe à la réhabilitation et la valorisation du patrimoine. Nos choix d’implantation relèvent de notre engagement politique et de notre volonté de contribuer au développement de ces territoires.

    Toutes nos délégations sont implantées sur des sites originaux : ancienne usine, village d’altitude, ancien camping municipal, maison de bourg ou château ! Ces lieux ont tous été rénovés au fil des années par les nombreux et nombreuses volontaires, bénévoles et permanent.e.s qui y vivent et s’y succèdent.

  • Le Créneau / Auvergne-Rhône-Alpes   
    Le Créneau

    Le Créneau déploie depuis 1993 son projet associatif au château des Prureaux, en pleine campagne, à Montcombroux-Les-Mines, dans l’Allier. Si le château et ses dépendances en imposent, ils demeurent avant tout un formidable outil de travail et d’expérimentations en tout genre, un support pédagogique privilégié pour la vie collective et la dynamique de chantier.

    LA VIE DE CH TEAU
    Au Créneau, les permanent.e.s salarié.e.s et les volontaires long terme, portent conjointement un projet ouvert et ancré sur son territoire. Les premier.e.s sont missionné.e.s par le Conseil d’administration et travaillent en équipe dans la transversalité, les second.e.s viennent de France ou de l’étranger, pour s’investir dans la réhabilitation du château et l’entretien du domaine, la rénovation du patrimoine local et ponctuellement dans l’accueil des personnes de passage.

    DE LA MATIÈRE
    Même si la routine ça peut faire du bien, c’est tout de même agréable de faire bousculer le quotidien par l'interculturalité de la maisonnée, l’accent improbable du voisin, la visite attendue du livreur de patates ou une journée avec les anciens du village ! Ici, tout est fait pour que les jeunes, étonnant.e.s châtelain.e.s, s’impliquent dans la vie locale. En effet, différents partenariats leur permettent de découvrir, comme de se découvrir, au contact d’Auvergnat.e.s d’âges et d’horizons variés. Enfin, différents projets ponctuent les semaines et l’année des volontaires, comme par exemple la Foire du château, la tournée de Mister Carnaval, un défi lecture, les festivals Cinéma Nature ou Magma, ou encore le projet Parrainage.

    FAUT -IL LE VIVRE POUR LE CROIRE ?
    Voici l’histoire que l’on raconte et la réalité qu’on y trouve : un lieu où règne la bienveillance et l’entraide, un espace partagé où la peur de l’autre et les préjugés ne font pas long feu. Bref, une vie de château bien singulière !

    CONTACT :
    Château des Prureaux
    03130 Montcombroux-les-Mines
    Tel : 04 70 99 60 35

  • Centre de Beaumotte / Bourgogne-Franche-Comté   
    Centre de Beaumotte

    Le Centre de Beaumotte a posé ses valises en 1979 dans le département de la Haute-Saône, à Beaumotte-Aubertans, un village de 391 habitants, bordé par la rivière Ognon. Cette association d’éducation populaire, créée par un groupe de bénévoles engagé.e.s, a d’emblée structuré son projet autour de l’accueil des personnes en grandes difficultés. Pour autant c’est très rapidement que la présence des volontaires internationaux s’est imposée comme une évidence : la mixité est en effet au cœur du projet de la délégation.

    À LA MAISON
    L’ancienne papeterie, devenue maison, abrite aujourd’hui tout son p’tit monde. Si quelques dortoirs accueillent ponctuellement des groupes de passage, la majorité des espaces est dédiée à la vie des habitant.e.s que sont les volontaires, les jeunes mineur.e.s et majeur.e.s en accueil, les permanent.e.s, des bénévoles et les salarié.e.s du chantier d’insertion qui désirent vivre sur place. Si les permanent.e.s ont leur propre appartement dans les étages de la maison, ils/elles restent très présent.e.s dans la vie du centre ! À Beaumotte, on accompagne à l’autonomie, on responsabilise, mais on veille aussi. La cohérence entre le projet et la réalité du terrain semble porter ses fruits, même si ça n’est pas toujours facile. Les dinosaures, (c’est comme ça qu’on appelle ici les fondateurs et fondatrices), semblent avoir planté de jolies graines, car encore à l’heure actuelle, l’équipe se revendique de leurs mêmes valeurs, de leurs mêmes méthodes. Par exemple, la mixité s’affirme ici plus qu’ailleurs, comme un outil fondamental d’accompagnement des personnes et l’interculturalité comme un outil de socialisation majeur.

    DANS LE JEU DES 7 FAMILLES, JE DEMANDE…
    Quelle que soit la durée de votre passage au centre ou la raison de votre venue, il est probable que vous ayez besoin de vous y sentir en famille, car la vôtre est loin, ou bien n’est pas. Alors, au choix, chacun.e son rôle : il y a les grand frères et les grande soeurs, les petites cousines, la tante de passage, les parents protéiformes et les adolescent.e.s rebelles. Et comme dans une famille, on se chamaille ou on se console, on s’ignore ou on s’entraide et bien sûr on éduque et on veille ! C’est comme ça la sauce Beaumotte !

    CONTACT :
    70190 Beaumotte
    Tel : 03 84 68 33 41

  • Vir'Volt / Île-de-France   
    Virvolt

    En 1995, une poignée d’ami.e.s investi.e.s bénévolement dans Solidarités Jeunesses décide de créer une délégation en Île de France. Ils et elles entendent porter dans la région francilienne la dynamique des chantiers de jeunes volontaires internationaux et organiser des actions mêlant la dynamique du travail volontaire, l’international et l’insertion des plus en difficulté. Jusqu’en 2006, SJ IDF organise des dizaines de chantiers internationaux et permet aussi à des dizaines de jeunes francilien.e.s de partir en chantier en France ou à l’étranger. En 2007, sur l’invitation de la commune, la délégation s’installe de façon permanente à La Ferté-sous-Jouarre. et devient un lieu d’accueil avec des habitats en tout genre : yourtes, roulottes, tentes... Depuis 2017 l’association est accueillie à Saacy-sur-Marne et ponctuellement à la Ferté-Alais. Cette implantation territoriale permet ainsi à Vir’Volt de développer des actions en lien direct avec la population.

    ATYPIQUE
    La délégation Île-de-France de Solidarités Jeunesses a la particularité d’être située en zone péri-urbaine : vous aurez le plus souvent les pieds dans la terre et pourtant en tendant les bras vous trouverez Paris. Cette situation géographique influe sur le type de chantiers proposés aux volontaires : ils sont organisés tout autant en milieu urbain qu’en milieu rural, mais dans tous les cas, l’association travaille à ce que les jeunes locaux y participent, afin de renforcer la mixité, l’interculturalité et l’ancrage territorial de ses actions.

    ROUTINE ET BOULEVERSEMENTS
    La vie de la délégation est rythmée par les saisons : de mai à août, les chantiers et projets internationaux taquinent les habitudes des un.e.s et des autres, de septembre à avril, les volontaires internationaux et les jeunes locaux, stagiaires dans le cadre d’un dispositif d’insertion, participent à des chantiers qui ont lieu sur le territoire local ou à Vir’Volt. Et les choses sont bien pensées, car en commençant leur volontariat en septembre, les jeunes ont tout le temps de se familiariser avec le fonctionnement de l’association, le rythme du chantier, la vie en collectivité, etc

    Pour les étranger.e.s, les premières semaines permettent aussi l’acquisition ou le perfectionnement de la langue française et la découverte de notre culture. Ainsi, à l’aube de l’été, les volontaires ont acquis une telle connaissance du projet associatif et de la vie de chantier qu’ils/elles deviennent à leur tour animateurs et animatrices de certains des chantiers internationaux organisés dans la région. Ainsi, parallèlement aux compétences techniques acquises par la pratique, les jeunes apprennent à gérer un budget et sont sensibilisés aux techniques d’animation, aux spécificités d’un contexte interculturel, à l’écologie, etc.

    SUPER-VISIONS
    Les stagiaires et les volontaires sont encadré.e.s par une équipe de salarié.e.s qui les accompagne pour que chacun.e, quels que soient son parcours, sa nationalité, ses projets, trouve ses marques et reprenne la route confiant.e, serein.e et des idées plein la tête

    PHILOSOPHIE
    À Vir’volt, mais plus généralement au sein de Solidarités Jeunesses, le partage et l’échange priment dans les rapports humains et l’organisation quotidienne : par exemple, les repas du midi sont préparés par des binômes stagiaire/volontaire, volontaire/salarié.e, etc. Bref, on mixe ! Et comme chacun.e a quelque chose à faire découvrir (une recette de cuisine, une passion, une connaissance du territoire, une langue, etc.), on échange ! Le temps fort de la délégation, c’est le Vir’Volt festival, qui fédère bénévoles, volontaires et jeunes locaux autour d’un événement festif au sein duquel se rencontrent différentes disciplines du spectacle vivant (musique, cirque, théâtre, etc.).

    CONTACT:
    42, rue du Chef de Ville
    77730 Saâcy-sur-Marne
    Tel : 09 82 52 50 64
    virvolt.org

  • Maison de Bateleurs / Nouvelle-Aquitaine   
    Bateleurs

    La délégation régionale a vu le jour en 1993 à travers l’organisation de chantiers internationaux. En 1996, sur l’invitation de la commune et pour renforcer son ancrage territorial, l’association choisit de s’installer en Haute-Saintonge, sur la commune de Montendre. C’est ainsi que naît La Maison des Bateleurs.

    LA MAISON
    Arriver aux Bateleurs le jour de la foire annuelle n’est finalement pas si compliqué : prendre toujours tout droit aux trois prochains carrefours, longer le lac et finir par retrouver la bonne direction. Les dernières centaines de mètres s’avèrent plus aisées : la bâtisse cossue aux lumières scintillantes est très facile à repérer ! Le centre d’accueil est chaleureux et habité, au sens propre comme au sens figuré. On remarque tout de suite qu’il en est passé des volontaires, des bénévoles et des salarié.e.s depuis que la délégation s’est installée à Montendre. C’était en 1996 et à l’époque, la maison était en ruine. Ça a pris environ deux ans pour que la maison soit confortablement habitable et prête à héberger la vie associative de Solidarités Jeunesses dans cette région. La Maison des Bateleurs est depuis le nom de ce lieu dédié à un accueil que l’équipe souhaite le plus hétérogène possible. Aujourd’hui, le lieu permet d’accueillir près de 30 personnes. À l’année, 8 volontaires y sont les principaux résident.e.s. Toutefois, selon les périodes, ils/elles partagent la maison avec des permanent.e.s, des stagiaires, des jeunes en accueil, des bénévoles et autres personnes et groupes de passage.

    CE QU’ON Y FAIT
    La vie de la maison est rythmée par l’organisation hebdomadaire. Au quotidien, on commence la journée par un ménage collectif, ensuite, les équipes se séparent, les premiers en cuisine bien-sûr, les autres sur les chantiers en cours (jardin, atelier vélo, grange, etc.). Lorsque la délégation accueille un groupe de jeunes, ces dernier.e.s sont en chantier le matin, tandis que les après-midis sont propices aux activités ludiques et artistiques concoctées par les volontaires. En marge de la vie de chantier et des tâches collectives, la semaine d’un.e volontaire est ponctuée par les cours de français, les projets personnels et les liens avec la commune. Implantée depuis des années, la délégation a tissé de solides partenariats avec des associations locales et des services communaux, ainsi, nombreuses sont les opportunités pour les volontaires de prendre appui sur ces liens pour développer des projets.

    CONTACT
    4, avenue de Onda
    17130 Montendre
    Tel : 05 46 49 08 34
    bateleurs.solidaritesjeunesses.org

  • Sem&Vol / Nouvelle-Aquitaine   
    Sem&Vol

    LA PETITE DERNIÈRE
    Voilà déjà trois ans que quelques bénévoles s'impliquent en région Aquitaine pour y développer en local une dynamique internationale. Des échanges de jeunes Européens ont d'abord vu le jour puis des chantiers internationaux y ont pris place : d’abord 5, puis 7 puis 9 et d’autres sont prévus en plus grand nombre. Les partenaires locaux ont accueilli ce nouveau projet à bras ouverts. Ils l'ont même adopté. Notre port sera désormais une petite commune du Périgord noir : Saint-Rabier.

    SUPPORTS ET MIRETTES
    Pôle touristique s'il en est, la Dordogne revêt de nombreuses qualités qui entrent en résonance avec nos valeurs et notre projet. Le développement local ? Il suffit de regarder les villages du Périgord pour s'apercevoir de la richesse patrimoniale de ce territoire : fours à pain, lavoirs, bories, églises, halles, etc. Ça en fait des choses à revaloriser. Et la dimension internationale alors ? Même si elle n'est pas évidente aux premiers abords, elle n'en est pas moins recherchée. Les habitants ont besoin d'ouvrir leurs horizons et de se rendre compte que la question de la mobilité n'est pas une utopie. Les jeunes locaux prennent goût à la dimension interculturelle des chantiers internationaux. Quant aux moins jeunes, ils en sont curieux et demandeurs.

    CONTACT:
    6 bis, rue du St-Suaire
    24480 Cadouin
    Tel : 06 50 42 58 20

  • Villages des Jeunes / Provence-Alpes-Côte d'Azur  
    Vaunies

    L’association Les Villages des Jeunes est née de la double volonté de favoriser un décloisonnement social, culturel et générationnel entre personnes d’horizons divers et de faire revivre des sites abandonnés en milieu rural. Sa particularité est d’être implantée sur deux sites situés dans les Hautes-Alpes : le Hameau de Vaunières (depuis 1963) et la Ferme du Faï (depuis 1990). Tout au long de l’année à Vaunières et d’avril à novembre au Faï, l’équipe des Villages des Jeunes accueille des publics de plus en plus hétérogènes.

    PLANTER LE DÉCOR
    Le hameau de Vaunières est un ancien village dont les plus anciennes bâtisses dateraient du 17e siècle. Converties en gîtes collectifs, ateliers ou salle des fêtes, elles accueillent aujourd’hui une grande partie de l’activité des Villages des Jeunes. Désertée par ses habitants, la ferme du Faï était, quant à elle, toujours en activité au milieu du 20e siècle. Cette dernière héberge un impressionnant « orgue naturel », un ensemble musical monumental unique au monde qui fait « chanter la montagne ». Ces deux sites hauts perchés vivent particulièrement au rythme des saisons qui offrent aux habitants des lieux une réalité contrastée, de l’hiver à l’été.

    METTRE EN ŒUVRE
    Ici et là, à travers la rénovation, la gestion et l’animation de sites ruraux, l’équipe associative porte au quotidien une utopie collective qui permet à des personnes d’horizons sociaux et culturels variés de se rencontrer autour d’un projet d’intérêt collectif. Concrètement, différents types d’accueil permettent ces rencontres : le volontariat, le bénévolat, l’activité par l’insertion économique (chantier d’insertion), l’accueil de jeunes en difficultés (individuels ou en groupes constitués), la venue de familles ou de vacanciers et la location ponctuelle des sites. Qu’importe l’origine et la réalité de chacun.e, un passage à Villages des Jeunes constitue le plus souvent une étape marquante dans le parcours des un.e.s et des autres.

    CE QU’ON Y FAIT
    Vaunières et le Faï sont avant tout des outils au service de la rencontre et de l’échange interculturel, des lieux d’apprentissage et de formation personnelle. Histoire de donner de la matière à ces réalités, la délégation mobilise au quotidien ou ponctuellement différents support d’activités. D’avril à septembre, plus de dix chantiers internationaux se déploient sur les communes alentour et concourent à l’animation locale. Parallèlement, tout au long de l’année, les habitant.e.s et les salarié.e.s, participent collectivement à la rénovation et à l’entretien des deux sites et au soutien à l’activité d’accueil (atelier relais, accueil de temps forts associatifs ou de formations, fêtes de famille, etc.).

    PLACE AUX ARTISTES
    La délégation accompagne les pratiques artistiques à travers l’organisation et/ou l’accueil de différents évènements. Quand des échanges européens permettent le croisement et l’expérimentation de multiples pratiques artistiques et la rencontre interculturelle (FestiFaï), d’autres par exemple favorisent la découverte conjointe de recettes culinaires et d’artistes en tout genre (cirque, musique, cabaret, etc.). Toutes ces initiatives accompagnent les pratiques des artistes professionnel.le.s et amateurs, concourent à la diffusion des arts sur le territoire local et fédèrent autrement tous les acteurs et actrices du projet.

    CONTACT:
    39, rue Surville
    05400 Veynes
    Tel : 04 92 57 26 80
    villagesdesjeunes.org

  • Citrus / Occitanie   
    Citrus

    L’association Citrus s’est installée à Laguépie, une commune du Tarn-et-Garonne dans les Gorges de l’Aveyron, à 1h au nord-est de Toulouse. Les volontaires y habitent une ancienne Cayenne, maison des compagnons du tour de France. Ce lieu permet d’accueillir jusqu’à neuf volontaires internationaux ainsi que des groupes de passage. Le reste de la vie associative se déploie sur les hauteurs du village, au hameau de la Mayounelle : les uns travaillent au bureau quand les autres participent à la réhabilitation d’un ancien corps de ferme, qui sera le futur centre d’accueil international de l’association.

    EN RELATION
    La dynamique de l’association et l’intensité de son activité permettent la transversalité et l’échange, qui sont au cœur de son projet associatif. Ici, différents publics se côtoient, travaillent et parfois vivent ensemble ; on sent d’emblée que le faire ensemble de ces personnes hétérogènes enrichit le quotidien des un.e.s et des autres. Il y a les volontaires long terme et les salarié.e.s en parcours. Les premier.e.s sont plutôt jeunes et étranger.e.s, les seconds viennent des villages d’à côté et ont entre 17 et 55 ans. Toutes et tous participent à la réhabilitation de la Mayounelle et aux chantiers internationaux ou non, qui peuvent être organisés à l’extérieur. Lorsqu’ils/elles ne sont pas sur le chantier, les volontaires s’investissent sur des projets qui viennent étoffer la vie associative de Citrus et renforcer son ancrage territorial. Parallèlement, la venue de groupes de passage multiplie les rencontres entre des jeunes étranger.e.s et les locaux. Cela se passe principalement lors des chantiers internationaux organisés l’été, mais aussi tout au long de l’année lorsque, par exemple, les jeunes des centres sociaux, accompagné.e.s de leurs éducateurs/trices, viennent prendre part au quotidien de Citrus. Ponctuellement, la délégation accueille également des mineur.e.s en séjour de rupture, qui prennent part, comme tout le monde, à l’activité de la structure.

    DES INTENTIONS
    Les activités des volontaires sont variées. En dehors du chantier, ils/elles peuvent promouvoir le volontariat sur la région Midi-Pyrénées, animer des cafés populaires thématiques, renforcer les relations avec les producteurs locaux, écrire un journal, ou encore développer les liens avec les associations locales. À Citrus, les initiatives sont les bienvenues, c’est donc bien souvent que des projets de volontaires rencontrent les envies et besoins de la délégation.

    EN ÉVOLUTION
    Malgré sa jeunesse, la délégation a déjà plusieurs vies. Avant d’inscrire son projet sur la Commune de Laguépie (et ce, à l’invitation de la collectivité) et d’en devenir l’un des principaux employeurs, Citrus était basée à Septfonds et avant cela à Toulouse. En effet, rallier le milieu rural et composer avec ses réalités font partie du projet politique de Citrus, qui concourt à travers son action à la revitalisation de ce territoire. Pour l’heure, Laguépie est donc devenue le cœur de la vie associative de la délégation, dont l’activité s’étend pourtant plus largement, notamment lors de la saison des chantiers internationaux.

    CONTACT:
    24, route de la Lauressie
    82250 Laguepie
    Tel : 05 63 65 94 06
    citrus.asso.fr

  • REV / Occitanie   
    REV

    La délégation Occitanie de Solidarités Jeunesses porte le doux acronyme de REV, pour Réseau d’Entraide Volontaire. Fondée en 1974, l’association est devenue une délégation du mouvement en 1979. Elle est aujourd'hui installée sur la commune de Beauvoisin, dans le Gard. L’activité associative, à travers son implication dans le PEL (Projet Éducatif Local), y pose les conditions de la rencontre entre les jeunes locaux et les volontaires et jeunes accueilli.e.s par la délégation.

    ICI, C’EST LE REV !
    Depuis quelques années, la délégation s’est installée dans une grande maison de bourg. D’emblée, vous sentez et voyez que vous êtes dans une ville du sud de la France : les odeurs vous rappellent que la Provence n’est plus très loin et le banc installé dans la rue, devant la maison, laisse deviner des moments de vie ensoleillés à partager. Cette maison permet d’accueillir une dizaine de volontaires internationaux, ainsi que des groupes de passage, qui viennent prendre part à la vie associative du REV. Un appartement et un bureau permettent aux permanent.e.s de vivre sur place.

    LA VIE DE CHANTIER
    Si des travaux de rénovation et d’aménagement peuvent avoir lieu sur la maison, il n’y a pas de chantier permanent sur la délégation elle-même. En effet, l’association s’investit pleinement dans la réhabilitation du patrimoine local. C’est donc le plus souvent dans les villes alentour que les volontaires et jeunes partent en chantier. Ces chantiers extérieurs s’échelonnent de quelques semaines à quelques mois. Durant la période estivale, l’organisation des chantiers internationaux intensifie la vie du REV et accroît son implantation locale à travers les rencontres et actions qui sont menées par les jeunes en partenariat avec les collectivités et associations qui les accueillent.

    LOCALEMENT
    La commune de Beauvoisin se trouve en bordure de Camargue à 15 km de Nîmes, 35 km de la mer et 60 km des Cévennes. Vous aurez donc compris que la région est généreuse et que de nombreuses découvertes et visites pourront ponctuer votre passage au REV. Mais, avant d’aller voir plus loin, il y en aura des choses à faire à Beauvoisin. Un partenariat entre la commune et la délégation (dans le cadre du Projet Éducatif Local), vous permettra sûrement de prendre part à des événements locaux tels que le Troc des Jardins et la Fête Votive, ou encore de rencontrer des jeunes écossais.es. Parallèlement aux manifestations qui ponctuent la vie locale et qui permettent l’implication des volontaires, ces derniers/dernières peuvent proposer des projets et actions qui seront l’occasion de partages et rencontres avec les habitants du village, les écolier.e.s et les jeunes locaux.

    CONTACT:
    8, rue de la Chapelle
    30640 Beauvoisin
    Tel : 09 79 38 26 68
    rev-next.solidaritesjeunesses.org

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Autem esse illo itaque natus nulla pariatur perspiciatis praesentium, totam unde voluptatem? Dolore doloremque dolores eius et magnam odio odit officiis suscipit!

 


Contacter

{{ Form::open(array('url' => 'contacter', 'class' => 'form-horizontal form_contact ', 'id' => 'Formvalidate', 'enctype' => 'multipart/form-data')) }}
{{ Form::label ('name', 'NOM *', array('class' => ' col-md-12 control-label text-left'))}}
{{ Form::text ('name', null, array('class' => 'form-control text-uppercase', 'id' => 'nombre', 'required' =>'required')) }}
{{$errors->first('name')}}
{{ Form::label ('email', 'EMAIL *', array('class' => ' col-md-12 control-label text-left'))}}
{{ Form::text ('email', null, array('class' => 'form-control', 'id' => 'email', 'required' =>'required', 'email' => true)) }}
{{$errors->first('email')}}
{{ Form::label ('comment', 'COMMENTAIRE *', array('class' => ' col-md-12 control-label text-left'))}}
{{ Form::textarea ('comment', null, array('class' => 'form-control', 'id' => 'comentario', 'required' =>'required')) }}
{{$errors->first('comment')}}
{{ Form::submit('Envoyer', array('class' => 'btn btn-sm btn-custom', 'id' => 'send')) }}
{{Form::close()}}