courrier 10 rue du 8 Mai 1945 - 75010 Paris - France téléphone 01.55.26.88.77
solidarites jeunesses - volontariat international
Solidarités Jeunesses
 

Chantier famille en Thaïlande !

Anne-Sophie est partie en Thaïlande avec son mari Eric et leurs deux enfants. Elle a bien voulu répondre aux questions de Solidarités Jeunesses sur cette expérience.

 

Pourquoi avez-vous pris la décision de faire du volontariat ? J’avais déjà fait un chantier dans ma jeunesse, mon mari travaille à SJ, et nous avions depuis longtemps le projet de faire découvrir les chantiers à nos enfants !

Comment vous êtes-vous sentis avant le départ ? Aviez-vous des craintes, des appréhensions ? Beaucoup d’enthousiasme bien sûr, mais aussi quelques craintes par rapport à nos capacités à entrer en communication avec les personnes qui nous accueillaient, à réaliser les tâches, à vivre en communauté...

Quelles ont été vos premières impressions en arrivant ? Un accueil extrêmement chaleureux, des sourires qui mettent à l’aise, un sentiment de liberté et de facilité des rapports.

JPEG - 8.9 Mo

En quoi consistait le travail sur le chantier ? Nous avons participé à la construction d’une maison en argile, qui sert maintenant à accueillir plus confortablement les volontaires long terme.

Peux-tu nous décrire une journée type ? Réveil entre 6 et 7h (il fait jour, les coqs chantent, tout le monde s’affaire), préparation du petit-déjeuner, début des activités de chantier vers 8h, entre-coupées de pauses, promenades, activités de découverte prévues et organisées par nos hôtes, sieste... Dîner et discussions jusque tard dans la nuit avant de rejoindre nos lits.

Si tu devais partager un moment fort en une anecdote ? En un mot ? Il y en a eu tellement ! Les trajets tous entassés à l’arrière du pick-up, les discussions autour de repas dans l’espace commun… La fabrication de briques en foulant une grande bassine d’argile avec nos pieds...

JPEG - 8.4 Mo

Comment s’est passée la vie quotidienne avec les autres volontaires ? Comment les tâches quotidiennes étaient organisées ? Nous avions fait des équipes pour les repas, le ménage, pour le reste, tout s’est fait naturellement et chacun a pu participer selon ses possibilités. Chacun, grands et petits, était libre de participer aux tâches.

Quelles interactions avez-vous eu avec les locaux ? Beaucoup de sourires, de travail en commun en utilisant tous les moyens de communication à notre disposition, un peu d’anglais, beaucoup de gestes : ils nous montrent, on reproduit ; mais aussi des discussions assez profondes sur nos modes de vie respectifs, ce qui nous rassemble - ce qu’on veut changer ensemble...

JPEG - 7.9 Mo
JPEG - 7.7 Mo

Comment avez-vous vécu le retour ? Un peu décalés pendant un petit moment, inévitablement vu le contraste entre notre vie habituelle et cette expérience, mais nous avons ramené beaucoup plus que des photos et des souvenirs, une vraie expérience de vie en commun avec des gens finalement plus proches qu’on ne le croit. Nous étions tous les quatre en larmes au moment de les quitter.

Quelles compétences ou savoir-être penses-tu que vous ayez acquis ou développés ? Confiance en soi, pour les adultes et les enfants, ouverture sur le monde, audace, et aussi connaissance de cet extraordinaire sentiment de liberté face aux choix qu’on a tous à faire dans la vie.

Quelle est ta vision du monde aujourd’hui ? Beaucoup plus sereine et positive. Le monde est vaste, chacun est libre de ses choix, il y a de multiples façons de vivre et d’être heureux, ne nous laissons pas enfermer !

Les premiers chantiers ont été mis en place après la 1ère Guerre Mondiale afin de promouvoir la paix : penses-tu qu’effectivement les chantiers contribuent à la paix ? Absolument : parce que la paix passe avant tout par la connaissance de l’autre et l’acceptation de la différence.

JPEG - 8.7 Mo
Type de chantier:
Région:
Pays:
Votre age :
De:
Á:

Comment s'inscrire...


↓ Recherche avancée ↓
 
 
avec le soutien de :
Membre de :