courrier 10 rue du 8 Mai 1945 - 75010 Paris - France téléphone 01.55.26.88.77
solidarites jeunesses - volontariat international
Solidarités Jeunesses
 

Mylène en Australie !

 


Mylène a participé à un chantier en Australie en décembre 2012. Son chantier s’est visiblement extrêmement bien passé, elle nous raconte quelques aspects de son expérience avec beaucoup d’enthousiasme !


Le projet  : Le travail était vraiment gratifiant. Nous avons eu de bons outils et les explications qu’il nous fallait. Le manager du Showground de Taralga où nous avons travaillé est venu quasi quotidiennement. Il était très enthousiaste, très détendu (en un mot, australien !) et nous a beaucoup soutenu et montré comment procéder.

Nous avons rencontré la population locale à différentes occasions, en particulier lors du barbecue que nous avions organisé à la fin de notre chantier. Nous avions distribué des invitations dans tout Taralga et une trentaine de personnes sont venues. Nous n’étions donc pas très nombreux mais ça nous a permis de vraiment échanger et discuter avec tout le monde. Nous avons également rencontré une association qui nous a expliqué son rôle dans la protection de l’environnement, comme la collecte de graines, etc. Nous sommes allés dans l’école locale afin de présenter notre pays et notre projet à Taralga. Les enfants étaient absolument adorables, ils ont chanté pour nous et nous sommes passés dans les classes pour qu’ils nous montrent les activités qu’ils ont pu faire pendant l’année. Un moment formidable !


Les 11 volontaires sous la banière d’IVP.

Le groupe  : Les deux tiers du groupe venaient d’Asie, ce qui me sortait du contexte européen auquel je suis habitué. C’était aussi la première fois que je recontrais des Chinois et des Coréens. J’ai beaucoup appris sur les différentes cultures et sur leur manière de penser qui est un peu différente de la notre. Très enrichissant ! Les décisions ont été généralement prises sinon à l’unanimité, du moins à la majorité. Nous avons discuté là où nous avions des avis différents et je ne me souviens pas d’une seule décision arbitraire.

Pour ce qui est de la communication, nous avons parlé en anglais étant donné que c’était la langue principale. Les niveaux étaient différents mais cela ne nous a aucunement empêché de nous comprendre. Nous avons tous appris quelques mots dans différentes langues !

Le groupe était excellent. Je crois que nous avons été l’un des meilleurs groupes qui soit ;) Nous avions beaucoup de différences culturelles et d’horizons différents, mais cela n’a posé aucun problème. Tout le groupe a pris part à chacune des activités, nous avons tous travaillé les uns avec les autres, tout le monde à mis la main à la pâte, en particulier les garçons. Je ne me souviens pas d’un problème majeur ou qui n’ait pas été résolu.


Ready to work ;)

Un jour, les enfants sont venus nous rendre visite au Showground et toute la préparation (qui ne dépendait pas que de nous mais aussi des personnes extérieures) n’a pas été gérée de la meilleure façon qui soit. Ce n’était pas un flop, mais ce n’était pas non plus très fluide. Nous en avons beaucoup discuté le soir même et j’en ai vraiment retiré quelque chose de très positif vu qu’on a pu parlé de nos ressentis (chacun tour à tour) et de ce que nous voulions changer ou améliorer. Une très grande leçon pour beaucoup d’entre nous je crois. C’est très agréable de pouvoir gérer les problèmes comme ça et de trouver une juste mesure entre avoir de bons souvenirs (ne pas laisser les problèmes être plus importants qu’ils ne le sont) et échanger pour améliorer ce qui peut l’être.


Le quotidien  : La nourriture était dé-li-cieu-se. Nous avons tous cuisiné (et participé aux tâches ménagères) sans exception. Nous avons eu des plats très variés et tous excellents, chacun essayant de faire de son mieux.

Nous étions dans une très belle demeure appelée Richlands (une ancienne demeure de maître vieille d’un siècle). Nous dormions dans des chambres de deux ou cinq. Je me suis très bien sentie là-bas. La demeure est dans les champs, avec des kangourous pas loin et un beau jardin rempli de fleurs et de légumes. Le problème de l’Australie est que les distances sont facilement élevées et les sorties assez dures à organiser. Nous sommes allés jouer au lawn ball (sorte de bowling), en ville une fois, nous avons pas mal visité les environs durant la journée pour voir comment les gens s’occupent de leur région, bref les activités n’ont pas manqué ! Nous avons même visité des grottes et un parc animalier (wild life park). Notre animateur, Mauro, avait des jeux pour nous occuper le soir parfois. Mais nous n’en avions pas tellement besoin, en quinze jours, mon plus gros problème a été de trouver du temps pour moi-même. :)


Ok, un seul reproche : deux semaines, c’est trop couuuurt ! Nous voulions tous rester plus :)

J’ai noué de profondes amitiés au cours de ce chantier et j’ai passées deux semaines absolument géniales. Je remercie Solidarités Jeunesses de m’avoir permis de participer à un tel projet !

Type de chantier:
Région:
Pays:
Votre age :
De:
Á:

Comment s'inscrire...


↓ Recherche avancée ↓
 
 
avec le soutien de :
Membre de :